congé parental, leave parenthood, coogli, bébé, baby, congé maternité, congé paternité, congé canada, quebec

Le congé parental au Canada :
12 mois pour accueillir son bébé

Dominique nous raconte son expérience du congé parental d’une année au Québec.

Cet article n’a pas pour but de  culpabiliser les mères mais seulement une volonté de notre part de pouvoir ouvrir la discussion et de faire avancer les choses pour rester dans l’objectif de notre mission : répondre aux besoins des parents.

Le Canada, ce superbe pays outre-Atlantique fascine beaucoup de français, de par ses paysages grandioses,  son attractivité économique mais également sa qualité de vie qui est balancée harmonieusement entre la vie professionnelle et la vie personnelle.
À l’écoute des besoins des parents et de leurs enfants, le Canada permet aux parents de prendre jusqu’à 18 mois de congé pour accueillir bébé. 

On a voulu en savoir plus sur l’expérience du congé de maternité de Dominique qui vit à Montréal et de sa petite fille Sofia. Comment a-t-elle abordé cette période, comment s’est déroulé le retour au travail après cette année entièrement passée avec sa fille?

Actuellement enceinte de son deuxième bébé, elle nous racontera également comment elle envisage ce nouveau congé maternité qui sera sans doute très différent du premier. Dominique racontera comment elle avait fantasmé cette année  et comment la réalité avec un nouveau-né l’a vite rattrapée.

Bonjour Dominique, Tout d’abord peux-tu nous parler brièvement de comment fonctionne le congé parental au Québec ?

Le congé maternité standard est de 1 an. Cependant, on peut s’organiser avec le second parent pour se partager ce congé comme on le souhaite. Par exemple, j’ai des amies qui ont pris les 6 premiers mois puis le père a pris le relai en s’occupant de bébé les 6 derniers mois . Il faut aussi savoir que le Canada permet aux parents de prendre jusqu’à 18 mois de congé, c’est-à-dire 6 mois en plus après le 1 an classique, mais ces 6 mois supplémentaires ne sont pas payés.
Je trouve que cette possibilité nous rassure en tant que parents surtout si pour quelque raison que ce soit, on aurait besoin de prolonger le congé parentalité.  Notamment pour le premier bébé comme on ne sait jamais à quoi s’attendre.

Lors de ta grossesse, comment imaginais- tu ton congé maternité de 1 an?

Pendant ma grossesse, j’ai fantasmé ce congé maternité. Comme beaucoup de monde, je n’avais jamais eu l’opportunité de bénéficier de 12 mois sans travailler alors forcément j’avais fais une liste de tout ce que je voulais accomplir. Je pensais vraiment pouvoir me dédier à des activités seule et avec bébé, prendre soin de moi avec le développement personnel, voyager mais aussi me consacrer à la décoration de mon nid familial. 

Je dois dire qu’ un an me paraissait long et lointain. Je me disais que j’aurais le loisir de me consacrer à toutes les choses auxquelles je n’avais jamais le temps en travaillant à temps plein. 

Il faut aussi que je précise que c’était mon premier bébé et que je n’avais quasiment pas d’amies mères de famille alors je ne savais pas trop à quoi m’attendre.

Alors raconte-nous comment s’est passé ton congé maternité en réalité

Et bien comme toute nouvelle maman, j’ai bien vite réalisé toutes les choses à faire pour prendre soin des besoins essentiels de ton bébé et le peu de temps qu’il te reste pour prendre soin de toi. 

Par contre, ici au Canada, nous avons la chance d’avoir une infirmière qui vient à la maison après l’accouchement pendant quelques semaines. Parfois elle venait tous les trois jours pour discuter avec moi des défis que je pouvais rencontrer, comme par exemple avec l’allaitement.  Je dois dire que cette aide a été très bénéfique.  

Peut-être que cela va faire grincer des dents en France mais cette année m’a filé entre les doigts et comme toute nouvelle maman, ma fille est passée en priorité et toutes les activités que j’avais prévu de faire sont passées au second-plan. Les premiers mois, les journées avec un nouveau-né sont imprévisibles et ne se ressemblent pas alors c’est dur de planifier des choses. 

En un an, j’ai vraiment pu découvrir les différentes étapes de la première année d’un bébé, comme la phase des 6 mois quand le bébé commence à manger et toute l’organisation que cela nécessite. Honnêtement, j’admire vraiment les mères qui travaillent pendant cette étape car j’ai trouvé que c’était un bon défi de gérer la diversification du bébé. 

En bref, cette année où j’ai pu entièrement me dévouer à ma fille m’a permise de la voir grandir, de la voir sourire pour la première fois, de prononcer son premier mot et voir ses premiers pas…ce sont des moments précieux dont je suis très reconnaissante d’avoir pu y assister. 

Je dois rajouter que ces 12 mois sans avoir besoin de retourner travailler m’ont permis de retrouver mon corps après l’accouchement. J’ai pu prendre le temps de voir des professionnels qui m’ont aidé à me remettre en forme. 

Comment t’es tu organisée pour la vie sociale ? Est-ce que tu t’es sentie peut-être plus isolée ?

congé parental, leave parenthood, coogli, bébé, baby, congé maternité, congé paternité, congé canada, quebec

Je n’ai pas forcément ressenti un isolement à part au début après l’accouchement. Les premiers mois étaient difficiles, nous étions en plein covid mais petit à petit j’ai trouvé un rythme. Sur les réseaux sociaux j’ai aussi rencontré des amies nouvelles mères aussi.

Au bout de quelques mois j’ai commencé à  pouvoir mieux planifier mes journées et m’organiser pour voir mes amies avec mon bébé.  Il y a beaucoup de groupes de mamans, de groupes de rencontres pour se retrouver entre mamans durant cette année. 

Vers les 10 mois de Sofia, j’ai ressenti le besoin de retourner travailler. En réalité, j’ai trouvé ça très physique de devoir m’occuper à 100% de mon bébé toute la journée. J’avais aussi l’envie de retrouver une vie de femme et de retrouver mes collèges, mon travail. 

3 mois avant la reprise, nous avons réussi à concrétiser un voyage dont je rêvais enceinte, nous nous sommes offerts un voyage en Italie, dans les Pouilles pendant 2 semaines en famille.

Comment s’est passé le retour au travail après cette année de congé maternité?

La reprise s’est très bien passée et  elle s’est faite toute en douceur. Je sentais que c’était le bon moment pour tout le monde. 

J’étais prête comme je le disais plus haut à reprendre mon poste.  On a pu avoir ce luxe de faire la transition tout en douceur à la garderie un mois avant ma reprise. Sofia avait donc 11 mois.

Elle a pu prendre le temps de s’acclimater à la garderie et de connaître les personnes qui prendraient soin d’elles et moi de m’adapter à la séparation.

Comment envisages- tu ce deuxième congé maternité de 1 an ?

Il sera très différent du premier. Déjà parce que les restrictions du covid sont finies. Les centres de sport seront ré-ouverts, alors il est certain que je vais me prévoir des moments pour pratiquer des activités avec bébé comme du yoga post natal. 

J’ai aussi des amies qui sont enceintes en même temps que moi, donc nous allons pouvoir passer du temps de qualité toutes ensembles avec nos bébés. J’aimerais aussi pouvoir prendre le temps de développer de nouvelles connexions avec d’autres mamans dans mon quartier pour que mes enfants se fassent des ami(e)s. Je sais aussi déjà à quoi m’attendre avec un nouveau né et je pense que je serais plus à même de m’organiser pour pouvoir me consacrer plus de temps. 

Ma première fille à 16 mois mois, mes grossesses sont vraiment rapprochées, je ressens le besoin de pouvoir prendre plus de temps pour moi. Je vais essayer de profiter de cette année de mon second-congé maternité pour essayer de retrouver un équilibre entre ma vie de famille et ma vie de femme.

Merci à Dominique de nous avoir partagé son expérience !

Article rédigé par Emilie Braymand.

Retrouvez d’autres articles sur notre blog.

Partagez cet article :

Vous souhaitez suivre les aventures de Coogli ?
Laissez nous votre mail et nous vous donnerons des nouvelles très vite !