yoga, fertility, fertilité, yoga de la fertilité, yoga fertility

Le Yoga de la fertilité, une pratique pour vous accompagner dans votre projet bébé

Le yoga de la fertilité augmenterait vos chances de grossesse si vous souhaitez être enceinte.
Rencontre avec Emilie Valentin qui est enseignante de Yoga et notamment de yoga de la fertilité.

Peux-tu nous expliquer en quoi consiste le Yoga de la fertilité ?

Le yoga de la fertilité associe diverses postures de Yoga, des méditations, du chant,des affirmations positives. Il va calmer le système nerveux, soutenir le système endocrinien et reproductif. Il est excellent pour toutes les femmes et leur santé hormonale et encore plus lorsque l’on est en projet bébé. 

Dans la première moitié du cycle jusqu’à l’ovulation, les poses se concentrent sur la stimulation des ovaires et permettent également d’améliorer l’afflux sanguin vers l’utérus. Dans la seconde partie du cycle post ovulation, les poses sont plus douces pour soutenir l’implantation.

Il y a eu plusieurs études qui révèlent l'efficacité du Yoga pour la fertilité ?

Oui, tout à fait, la plus connue étant celle du Docteur américain Alice Domar qu’elle a effectué en collaboration avec l’université de Harvard.  Alice Domar a établi en 2010 le lien crucial entre le stress et l’infertilité. Suite à celà, elle va démontrer le bénéfice du yoga sur la fertilité avec les femmes en parcours  FIV. L’étude va alors révéler que la pratique régulière du yoga de la fertilité augmenterait de 32% les chances de grossesses.

Comment le stress a-t-il un impact concrètement sur la fertilité ?

Dans nos vies actives, nous sommes souvent  mis face à un stress régulier ( le travail, le bruit, les horaires….). Parfois nous n’en sommes même pas conscients mais nous pouvons être en état de stress chronique. Ces circonstances stressantes vont alors causer une modification des messages hormonaux qui peuvent alors se mettre en pause et ainsi réduire les fonctions digestives et l’activité ovarienne. Pour schématiser, le message que reçoit le cerveau est : « d’abord survivre et ensuite se reproduire”. 

Avec le yoga, nous allons soutenir le système nerveux pour être en mesure de mieux gérer le stress et  pouvoir ainsi réguler au mieux la reproduction et la digestion.

On dit que la respiration est fondamentale en yoga, tu peux nous en dire plus ?

On oublie bien trop souvent que la respiration est l’une des clés pour l’énergie, pour la santé et pour la fertilité. Plus nous respirons profondément et consciencieusement, plus nous passerons notre corps en mode parasympathique. Ainsi l’afflux sanguin sera en capacité d’apporter les substances nutritives et l’oxygène aux tissus et sera capable d’ assurer une bonne circulation sanguine vers les organes reproducteurs.

Très souvent, j’ai des élèves qui respirent “ à l’envers” en inspirant en tirant le ventre vers l’intérieur ce qui diminue la respiration au lieu de l’amplifier. 

Tu parles aussi de la reconnection à son corps ?

Oui, nous n’en parlons pas assez, voire quasiment pas mais  il ne faut pas oublier que les personnes qui vivent l’attente d’un bébé est très très difficile. Elles se sentent terriblement seules dans ce chemin,c’est également éprouvant  pour un couple. 

Parfois, les femmes sont en parcours médicalisé et complètement déconnectées de leurs corps, de leurs émotions, car tout ce qu’elles vivent sur le plan physique et émotionnel est très lourd. 

Dans un cours de yoga de la fertilité, on ne peut bien entendu pas certifier que la personne tombe enceinte mais ce qui est sûr c’est qu’on va venir pendant une heure 15 prendre soin de soi. On va travailler sur le lâcher-prise et la connexion à son corps. 

Rien que le fait de respirer en conscience dans le bas ventre, de poser ses mains sur une zone du corps qui en a besoin apporte déjà beaucoup d’apaisement.   

J’aime également beaucoup associer de la danse et également d’autres pratiques holistiques.

Quels autres conseils peux-tu donner en parallèle du yoga de la fertilité ?

L’hygiène de vie, l’alimentation est la base de tout.

Soutenir le corps, lui apporter les nutriments nécessaires est essentiel. D’ailleurs l’étude de Alice Domar combine l’association du yoga avec une alimentation anti-inflammatoire. La durée et la régularité sont des notions importantes notamment pour soutenir la fertilité. Si on prend par exemple la maturation des gamètes, elle se fait sur environ 3 mois donc il faudra au minimum 3 mois pour agir sur leur qualité. Également, être très attentive(f) sur les perturbateurs endocriniens.

Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques présentes sous diverses formes qui vont venir suspendre le bon fonctionnement des hormones et qui peuvent avoir un impact sur les troubles hormonaux, la fertilité et la croissance de l’embryon lors de la grossesse.

yoga, fertility, fertilité, yoga de la fertilité, yoga fertility

Est-ce que le Yoga de la fertilité aide également les hommes ?

Tout à fait, il aidera à balancer le système hormonal, réduire le stress, augmenter la circulation sanguine dans le bassin, les organes génitaux… 

Il faut aussi rappeler que l’accent est beaucoup mis sur les femmes alors que l’infertilité masculine concerne également xx%  d’hommes.  Je regrette d’ailleurs que cela ne soit pas plus démocratisé. 

D’ailleurs,notre nouveau projet  “Holy fertility” que nous réalisons en collaboration avec mon associée Nathalie Habot,naturopathe spécialisée en fertilité, s’adresse également aux hommes. 

Nous aidons les femmes et les hommes à soutenir leur fertilité avec la naturopathie, la nutrition, le yoga et d’autres pratiques holistiques.

Article rédigé par Emilie Braymand.

Retrouvez d’autres articles sur notre blog.

Partagez cet article :

Vous souhaitez suivre les aventures de Coogli ?
Laissez-nous votre mail et nous vous donnerons des nouvelles très vite !